WordPress: quelques images de la bêta 2

La sortie de WordPress 2.8 est maintenant imminente (même si j’ai déjà écrit cette phrase début avril). Les fonctionnalités de cette nouvelle version sont figées, et nous en sommes à la version Bêta 2. Habituellement, avec WordPress, les versions bêta et Release Candidate ne sont pas nombreuses, nous pouvons donc espérer une publication dans les 1 à 2 semaines à venir.

Nouveautés pour les utilisateurs

  • Possibilités d’installer les thèmes directement depuis internet, comme les plugins,
  • Amélioration très sensible de l’interface de gestion des widgets,
  • Accès à la fonction Turbo pour tous les utilisateurs,
  • Coloration syntaxique des fichiers des thèmes,
  • Possibilité d’éditer les fichiers des plugins,
  • Meilleure gestion des fuseaux horaires.

Il faut ajouter à cette liste, un assez grand nombre de petites améliorations, comme l’affichage des dates de publication (articles planifiés), plutôt que le délai restant, l’ajout ou la suppression de boutons ici ou là, l’amélioration des pages d’options…

L’amélioration de la gestion des fuseaux horaires me semble une bonne chose:

Gestion des fuseaux horaires
Gestion des fuseaux horaires

Certaines changements peuvent paraître anodins, mais auront leur importance: le fait d’avoir un champ description pour les tags par exemple, peut sembler inutile d’un point de vue utilisateur, mais aidera certainement les développeurs pour des fonctions liées aux thèmes, au S.E.O, …

Les améliorations les plus « spectaculaires » portent sur la gestion des thèmes:

Installation des thèmes
Installation des thèmes

et la gestion des widgets:

Gestion des widgets
Gestion des widgets

Nouveautés pour les développeurs

Les changements les plus significatifs me semblent être:

  • Amélioration de la prise en charge des articles sticky,
  • Possibilité de choisir la taxonomie pour le nuage de tags (wp_tag_cloud),
  • Plus grande facilité pour créer des taxonomies,
  • Refonte complète de l’API de gestion des widgets,
  • Modification significatives de la fonction query_posts,
  • Amélioration des outils gérant l’authentification et les logins.

Il faut ajouter a cette liste, de nombreux filtres et hooks supplémentaires, qui permettront aux développeurs de plugins, et de thèmes, d’interagir encore plus avec le moteur de blog.

La nouveauté la plus importante reste, à mon avis, la nouvelle API pour les widgets. Cette API se base maintenant sur une classe WP_Widget qu’il suffit de surcharger pour créer un widget (2 fonctions a écrire par widget).

Les développeurs devront être assez prudents avec cette version:

  • Beaucoup de fonctions deviennent obsolètes, au profit de nouvelles fonctions (notamment pour les gestions des utilisateurs et des auteurs, ainsi que pour le filtrage des chaînes de caractères). Il faudra donc être attentif à tous ces changments,
  • Des fonctions importantes (query_posts, wp_list_pages) ont été modifiées.

Il faudra donc faire mener des tests assez complets pour détecter d’éventuels changements de comportements.

Sous le capot

Beaucoup de mises à jour de librairies, principalement Javascript

  • TinyMCE 3.2.3,
  • Jcrop 0.9.8,
  • PHPMailer 2.0.4,
  • SWFUpload 2.2.0.1,
  • jQuery 1.3.2.

La base de données évolue également:

  • Certains champs non utilisés depuis quelques versions, disparaîssent: post_category dans la table wp_posts, link_category dans la table wp_links. Ces deux champs étaient remplacés depuis un moment déjà par
    le concept de taxonomie.
  • Meilleure protection contre les défauts d’intégrité de la base: gestion des IDs uniques …

Conclusion

Je pensais initialement que la version 2.8 allait être une étape de consolidation. Elle l’est effectivement par certains aspects (interface par exemple), mais le nombre de nouveautés est toutefois suffisamment important, pour faire de WordPress 2.8, une véritable évolution.
Selon moi, trois tendances apparaissent:

  • une ergonomie « tout-en-un », c’est-à-dire que nous pourrons bientôt nous passer d’outils annexes, comme un client FTP,
  • un nettoyage et une rationalisation du code: la nouvelle API pour les widgets, la refonte de la partie « entête HTTP »,
  • des fonctions et une base de données qui transforment peu à peu ce moteur de blog, en véritable CMS.

Personnellement, je trouve que l’utilisation importante du Javascript dans l’interface d’administration, rend le développement des plugins moins accessible. Attention a ne pas rendre le produit trop complexe à utiliser ou à étendre, la simplicité est, pour moi, le moteur principal du succès de WordPress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.