Salon du libre et des Alternatives

Le 21 mars dernier, j’ai assisté au salon Scola 2009 (Salon Centre Ouest du Libre et des Alternatives), tout heureux de trouver une telle initiative dans ma région.

J’ai découvert ce salon un peu par hasard. Je suis adhérent de l’APRIL, et j’ai reçu un message le vendredi 20 mars, m’indiquant que Frédéric Couchet, délégué général de l’APRIL, ferait une conférence le lendemain à Tours !

Du même coup, je découvre le salon, et quelques associations régionales autour du libre et de ces logiciels, notamment Libre en Touraine.

Voici donc un petit bilan de ma visite sur le salon.

D’abord, un premier regret sur la communication: il est vraiment dommage que l’association n’ai pas fait plus de pub autour de l’évènement. Un mailing auprès des services informatiques des entreprises de la région aurait certainement généré plus de visiteurs, et éventuellement suscité quelques idées ou exposants supplémentaires.

Personnellement, en étant averti la veille de l’évènement, je n’ai pas pu me libérer comme je le souhaitais, et n’ai assisté qu’à deux conférences.

Bien sur, il ne s’agit pas d’un grand salon parisien (genre porte de Versailles), mais l’avantage d’une petite manifestation de ce type est la convivialité.

Pour moi, tel qu’il est organisé, le salon est, avant tout, un outil pédagogique: un show room pour montrer qu’un PC peut fonctionner avec autre chose que Windows, des formations pour l’installation de Linux, des conférences accessibles au plus grand nombre …
Les exposants n’étaient pas très nombreux, et surtout n’avaient pas spécialement de message à faire passer. Mais le salon m’était surtout l’accent sur les conférences et les formations.

Au niveau des conférences, j’ai noté:

  • Logiciel libre: un bien commun à développer et protéger,
  • Utilisation de Linux au quotidien,
  • Téléphonie sur IP avec Asterisk,
  • Interopérabilité, formats.

Les formations proposées concernaient l’utilisation au quotidien de Linux (Ubuntu), une présentation de OpenOffice 3, ainsi que des logiciels Blender et Inkscape.

La conférence de Frédéric Couchet était assez classique (présentation et explication des 4 libertés …), mais complète, et ouverte sur l’avenir du libre. Quelques points importants:

  • Le libre n’est plus le domaine réservé de quelques geeks. Il touche aujourd’hui un public très large,
  • Après le logiciel, les « combats » se tournent désormais vers les formats de documents, et la notion d’interopérabilité.

Avec sa démocratisation, le libre doit se trouver de nouveaux messages: le fait de disposer des sources et de pouvoir les modifier n’intéresse pas vraiment monsieur-tout-le-monde. Par contre, lui garantir une certaine indépendance vis-à-vis de sociétés commerciales, ou lutter contre des évolutions uniquement dictées par le marketing, sont des arguments qui l’intéresse beaucoup plus.

Les discussions autour des formats de fichiers, et de l’interopérabilité, sont une réponse logique à la tendance actuelle de remplacement de nos applications locales, par des services Web.

Les discussions se sont également orientées sur le volet « matériel »: le fait que les constructeurs ne publient pas toujours librement leurs spécifications.

Si vous habitez la Touraine, je vous invite à noter le salon, quelque part en mars dans votre agenda 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *