Processus de gestion des photos numériques

Lorsque l’on parle de photos numériques, l’une des remarques qui revient le plus souvent, est le temps nécessaire à leur gestion. Nous avons tous des semaines de photos « en attente ». Dans mon cas, après une rapide analyse, le temps passé est trop important, principalement parce que je n’ai pas de processus de gestion clairement défini. A chaque session, je me pose donc les mêmes questions, je n’utilise pas les mêmes étapes, ou les exécute de façon différente.
Je profite donc de la rentrée, et de la grande quantité de photos de vacances qui l’accompagne pour définir plus clairement mon processus de gestion des photos.

Cet article constitue la première version de ce processus. Une nouvelle version est disponible à l’adresse suivante.

Objectifs

Le point d’entrée du processus sont les fichiers stockés sur la carte mémoire de l’appareil photo.
L’objectif est de retrouver ces photos, triées, classées, traitées, indexées dans la zone de stockage primaire de mon disque dur.

Préambule

Pour mes prises de vue, j’ai génère simultanément des fichiers RAW et JPEG.

J’ai choisi de travailler en RAW parce que les traitements effectués sur ces fichiers donnent des résultats incomparables par rapport au JPEG. Je pense à deux aspects en particulier: la balance des blancs, et les corrections d’exposition. Le RAW permet de « rattraper » des situations qui semblent perdues à priori.

Le développement RAW d’un très grand nombre de photos étant assez fastidieux, je garde également le format JPEG, pour les photos qui sont sorties « correctement », ou pour les photos d’intérêt moyen (genre la Nième photo de la grande-tante ou du cousin).

Concrètement, si la photo me plaît, je laisse le fichier JPEG inchangé, si la photo nécessite des retouches, je pars du fichier RAW, et génère, une fois le traitement terminé, le fichier JPEG correspondant.

Le processus

Voici donc une description complète de mon processus de gestion de photos. Cette description prend la forme d’un tableau pour l’instant, j’essaierai de construire un synoptique plus clair ultérieurement.

Tâche Objectif Techniques / Conventions
1 Transfert sur disque - Vider les cartes
- Accéder aux photos pour les travailler
- Support de stockage
- Arborescence
2 Tri / Sélection phase 1 - Evaluer et noter les photos
- Identifier les photos à conserver, à traiter, ou à effacer
- Processus d’évaluation
- Convention de notation
3 Traitement phase 1 - Traitement rapide des photos dont le status est incertain
- Evaluation du potentiel des photos
- Processus de traitement des photos
4 Tri / Sélection phase 2 - Evaluer et noter les photos
- Dernière phase avant effacement
- Processus d’évaluation
- Convention de notation
5 Renommage des photos Modifier le nom de toutes les photos Convention de nommage
6 Marquage
Indexation
Classification Méta données
7 Traitement phase 2 - Traitement définitif des photos Processus de traitement
5 Effacement des photos Effacement des photos dont la qualité est jugée insuffisante
9 Sauvegarde Sauvegarde complète de l’arborescence traitée Support de stockage
10 Développement
Publication
Convention de traitement

Dans les articles suivants, je donnerai des explications sur chacun des aspects décrits dans la colonne 3. Regardons maintenant les différentes étapes plus en détail.

1. Transfert sur disque

Cette phase nécessite peu de commentaires. Il s’agit simplement de recopier les photos de la carte mémoire vers une zone du disque.
Je copie donc les photos vers la zone définitive de stockage primaire, mais je fais une seconde copie vers une zone de sauvegarde temporaire. Cette zone sera effacé à la fin du processus, lorsque tous les traitements seront terminés.

Cette sauvegarde est optionnelle, mais elle couvre les risques de pertes de disques, d’effacement accidentel ou de dégradation des photos pendant le processus de gestion. Elle est particulièrement utile si vous ne travaillez qu’avec un seul format (JPEG ou RAW), car vous n’avez qu’un seul exemplaire de la photo.

Autre point: j’efface le contenu de la carte immédiatement après avoir vérifié que la copie s’est correctement réalisée. Cela évite d’avoir:

  • une carte pleine, au moment ou j’ai vraiment besoin de prendre une photo rapidement,
  • des doutes sur le contenu des cartes (copié ou pas copié?).

2. Tri / Sélection phase 1

Cette phase consiste à évaluer la qualité des photos. Le résultat de cette évaluation donne une note qui va de 1 à 5. Je garde les photos au delà de 3. Je note également les travaux à effectuer sur les photos. Ce premier tri doit être rapide, et sert surtout à éliminer les photos qui ne valent pas la peine de s’attarder.

Je parlerai de mes conventions de notations dans un prochain article.

3. Traitement phase 1

A ce niveau, nous avons déjà réalisé un premier tri. Il subsiste des questions sur un certain nombre de photo. Dans cette première étape de traitement, je regarde ces photos plus précisément pour voir si les petits défauts sont rattrapables. A ce stade, les vérifications et les traitements restent sommaires, puisque l’objectif est de permettre de faire le tri final. Les points surveillés sont:

  • L’histogramme est-il satisfaisant?
  • Peut-on récupérer les zones cramées ou bouchées?
  • Les contre-jours peuvent-ils être compensés sans dégrader l’image?
  • Le contraste peut-il être réhaussé?
  • La netteté,
  • Le cadrage.

4. Tri / Sélection phase 2

Il s’agit de la phase de sélection définitive. Je reparcours la liste complète des photos, en tenant compte des premiers traitements effectués. Si j’ai vraiment beaucoup de photos, je déplace les photos non sélectionnées dans un répertoire « Bad », ce qui me permet de mieux me concentrer sur les photos restantes.

A la fin de cette sélection, je déplace toutes les photos jugées de mauvaise qualité dans un répertoire spécifique, que j’appelle « Bad ».

Je n’efface pas les photos directement, parce qu’elles peuvent servir pour des retouches: En numérique, nous prenons souvent 2, 3 ou 4 photos du même sujet, en faisant varier le cadrage ou certains réglages. Si la photo finalement retenue demande quelques « modifications », les photos restantes peuvent parfois contenir des éléments récupérables, pouvant servir de « tampons » par exemple.

5. Renommage des photos

A ce niveau, la base de photos est « propre ». Jusqu’à présent, nous avions gardé le nom donné aux photos par l’appareil. Ce format de nom permet juste de sérialiser les clichés. Cette phase consiste donc à rendre ce nom plus significatif, et permettre une meilleure identification des photos.

6. Marquage / Classification

Pour se donner les moyens de faire des recherches efficaces, en fonction d’un lieu, d’un évènement, d’une personne, le classement par répertoire, ou la convention de nommage des fichiers ne suffisent plus: Il faut ajouter de l’information supplémentaire aux photos.

La meilleure méthode pour cela est d’utiliser les champs IPTC/XMP stockés dans les photos elle-mêmes. Pour être plus précis, ces champs sont stockés dans les fichiers dans le cas du JPEG, et dans les fichiers annexes, suffixés XMP dans le cas des fichiers RAW.

7. Traitement phase 2

A ce stade, nous avons donc une base de photos bien classées, marquées, notées, avec des noms clairs. Avant impression, il me reste à les reparcourir, et traiter celles qui nécessitent des corrections plus pousées.

Cette phase conduit à la génération de tous les fichiers JPEG définitifs.

8. Effacement / Purge des photos

Cette phase d’effacement est très rapide. J’efface les photos JPEG dont la qualité est jugée insuffisante ainsi que les fichiers RAW associés. Toutes ces photos doivent normalement se trouver dans le répertoire « Bad » dont j’ai parlé à l’étape 4.

J’efface parfois les fichiers RAW jugés « inutiles »: les photos qui sont bien sorties en JPEG, ou les photos d’un intérêt moyen.

9. Sauvegarde

Ici, à priori, tous les traitements sont terminés. Il est donc temps d’effectuer une sauvegarde du travail réalisé. Cette étape consiste donc à

  • Sauvegarde la zone de stockage primaire,
  • Effacer la zone de sauvegarde temporaire créée à l’étape 1.

L’article Photo Numérique: le stockage décrit les outils et support utilisés.

10. Développement / Publication

Cette phase consiste à adapter les photos au support final. Dans le cas d’un développement papier, je n’ai, normalement, rien à faire. Dans le cas d’un support numérique (web, dvd), il faut adapter la résolution, et la taille des photos, au support cible.

Dans le cas du web, nous pouvons, par exemple, réduire la taille de l’image à 800×533, avec une densité de 92dpi.

Conclusion

Ce processus n’a rien d’original. Il correspond à ce que l’on trouve assez couramment dans la littérature ou sur Internet. Il est simple, et relativement efficace, car il permet de se focaliser sur l’essentiel, laissant du temps pour le traitement.

Son efficacité dépend, cependant des outils utilisés. L’outil idéal doit avoir au minimum les fonctions suivantes:

  • Permettre la visualisation des fichiers JPEG et RAW,
  • Afficher l’histogramme des photos (dans les trois couleurs),
  • Lancer les outils de retouches (lancer Photoshop / Camera raw lorsque l’on clique sur un JPEG ou un fichier RAW),
  • Disposer d’outils de notation (étiquettes, notes, …),
  • Savoir éditer les informations IPTC/XMP.
Références
  • O’Reilly – The Ideal Digital Photographer’s Workflow Part 1 and Part 2
  • Microsoft – Expression Media regroupe un certain nombre de témoignages intitulés « My Workflow »
  • Campus Press – Le livre photoshop CS3 pour les photographes numériques – Scott Kelby.

Autres articles de cette série

  1. Photos numériques: Utilisation des métadonnées (28 octobre 2008)
  2. Photos numériques: convention de nommage (17 octobre 2008)
  3. Photos numériques: présentation des métadonnées (10 octobre 2008)
  4. Photos numériques: Organisation des répertoires (5 octobre 2008)
  5. Evaluation et sélection des photos numériques (2 octobre 2008)
  6. Processus de gestion des photos numériques (nouvelle version) (28 septembre 2008)
  7. Processus de gestion des photos numériques (2 septembre 2008)
  8. Photos numériques: le stockage (15 août 2008)
  9. Gestion des photos numériques (10 août 2008)

Partager cet article