Photos numériques: Utilisation des métadonnées

Aussi performante soit-elle, une arborescence de répertoires ne suffit pas, à elle seule, à classer correctement des photos. Avec de grandes quantités de photos, il faut pouvoir disposer d’une méthode de classement « multi critères », qui facilite l’identification précise de nos clichés, sans avoir besoin de les regarder. Cette opération suppose de décrire en détail le contenu de nos photos. Ces informations seront ensuite indexées, nous permettant de lancer des recherches efficaces. Le modèle IPTC nous fournit un modèle de données prêt à l’emploi pour effectuer cette indexation. Nous allons voir comment l’utiliser.

Processus

Dans le processus de gestion des photos numériques, la convention d’organisation des répertoires intervient dans les étapes suivantes:

Préambule

La gestion des champs IPTC s’est aujourd’hui largement répandue. La plupart des logiciels savent lire ou modifier ces informations. Alors pourquoi se poser des questions sur l’utilisation de ces champs?

  • Le modèle modèle IPTC Core 1.0 a été élaboré pour un usage professionnel, principalement orienté presse et journalisme. Pour un usage privé, tous les champs ne sont pas forcement utiles.
  • Les logiciels n’implémentent pas tous la norme de la même façon! Pour rester indépendant des logiciels, il faut rester au plus prêt de la norme, tout en faisant des compromis (minimum) avec les logiciels actuels.
  • Le modèle IPTC Core 1.0 est relativement élaboré et contient un assez grand nombre de champs. Malheureusement, la gestion de ces champs par les logiciels, se résume la plupart du temps, à entasser des dizaines de mots dans le champ Keywords. Du point de vue ergonomique, les logiciels nous proposent bien un classement par lieux, par évènements, … mais tous ces éléments sont stockés dans un seul et même champ, alors que des champs dédiés ne sont pas utilisés.

Objectif

Avec IPTC, nous disposons donc d’un modèle de données suffisant pour indexer correctement nos photos.
Il reste à définir comment utiliser le modèle. L’objectif est donc de répondre aux deux questions: quels champs utilise-t-on? Et comment les utilisent-on?

Globalement, je souhaite indexer mes photos selon 5 axes :

  1. Une description géographique,
  2. Une description temporelle,
  3. Qui est sur la photo?
  4. Le type de contenu
  5. Une évaluation qualitative.

Les quatre premiers axes permettent de répondre aux questions: qui, quoi, quand, où?

Description géographique

Cette axe d’indexation se comprend facilement. L’objectif est de décrire la localisation géographique de la photo. Pour faciliter les recherches, l’idéal est d’avoir plusieurs indications avec des niveaux de détails différents. Par exemple: Martinique / Sainte-Luce / Maison des parents, ou Vendée / La Rochelle / Plage.

La géo localisation GPS des lieux ne m’intéressent pas, pour deux raisons: d’une part je n’ai pas le matériel pour le faire, et d’autre part, je ne pense pas faire un jour, de recherche en fonction des coordonnées GPS.

Cette classification ouvre des possibilités intéressantes de recherche, en combinant les champs. Par exemple: Martinique / Plage, nous donnera un premier groupe de photos que l’on pourra ensuite réduire avec un critère supplémentaire.

Description temporelle

Même si les photos contiennent la date de prise de vue, il est toujours plus pratique de retrouver des photos à partir d’une description des circonstances de la prise de vue. C’est ce que j’appelle la description temporelle. Nous pourrions avoir des choses du type « Vacances Martinique 2008 », « Mariage Nicolas », ou « Naissance Charline », …

Lorsque les circonstances s’étalent dans le temps, l’idéal est de décomposer cette description: période et évènement. Par exemple: Vacances Martinique 2008 / Visite de Saint Pierre. Une description plus précise me semble inutile.

Description des personnes

Cette classification est assez logique également, surtout lorsqu’il s’agit de photos de famille. Il s’agit d’établir la liste des personnes figurant sur les photos.

Le type de contenu

Même en combinant les critères de recherche de lieu et de temps, le nombre de photos obtenues peut rester important. Une recherche sur des critères comme Vacances 2008 / Vendée aboutira à un mélange hétéroclite de photos familiales, de paysage, de scènes urbaines …

Hors nous avons souvent une idée précise de ce que nous recherchons: paysage, photo de groupe, photo de nuit, … Le type de contenu constitue donc un bon complément aux critères précédents.

Évaluation qualitative

Mon système d’évaluation / notation me permet d’identifier les photos que je considère comme candidates au développement ou à l’agrandissement.

La plupart des logiciels de gestion de photos proposent des moyens simples de noter les clichés. Malheureusement, dans beaucoup de cas, ces notes ne sont pas stockées dans les photos, mais dans des fichiers ou des bases de données annexes, gérés par le logiciel. En cas d’effacement de ces fichiers, ou de changement de logiciel, l’information est perdue.

Je cherche donc à stocker cette note, dans la photo, pour rester indépendant des logiciels.

Élaboration du modèle

Comme précisé en préambule, je trouve dommage que la plupart des logiciels n’utilisent qu’une petite partie du modèle IPTC, partie qui se résume globalement à un titre, une description, et des mots-clés.

Hors le standard contient des champs qui peuvent être utilisés directement, et faciliter considérablement les recherches ultérieures.

Parmi les champs IPTC disponibles, je cherche donc ceux capables d’accueillir les informations décrites dans le paragraphe précédent.

Pour la localisation géographique, les choses sont simples: nous disposons des 4 champs IPTC, Location, City, Province/state, Country et Country Code.
Le nombre et l’intitulé des champs sont suffisants pour localiser efficacement les photos.
Dans le champ Région, je code le département lorsqu’il s’agit d’une photo prise en France.

Pour le type de contenu, IPTC nous fournit également ce qu’il faut: le champ scene code correspond exactement à la définition du type de contenu. Le site IPTC.org fournit également une liste d’une vingtaine de valeurs « standardisées », mais rien n’empêche de compléter cette liste, ou de s’en constituer une.

Reste à gérer la description temporelle, les personnes figurant sur la photo, et l’évaluation.
Les champs restant à notre disposition ne sont plus très nombreux. Nous avons Intellectual genre, Title, Headline, Description, Keywords, Instructions et Subject Code.

Intellectual genre et Subject Code ont des rôles précis et sont nomenclaturés. Les listes de valeurs possibles sont assez longues, et correspondent à un vocabulaire journalistique. Ils ne sont donc pas réellement utilisables, à moins de les détourner de leur rôle.

Les champs restants, Title, Headline, Description, Keywords, Instructions sont des champs descriptifs et sont libres.

Le choix s’est donc porté sur les champs

  • Headline pour la description temporelle,
  • keywords pour la liste des personnes présentes sur la photo,
  • Instructions pour conserver la note donnée à la photo.

Complément lié aux droits d’utilisation

Je ne cherche absolument pas à monnayer mes photos (elles ne sont pas d’une qualité suffisante), mais je n’apprécierais pas que quelqu’un « se fasse de l’argent » avec le résultat de mon travail.

Même si cela n’empêchera pas la copie, je marque les photos, en complétant les champs IPTC Creator, Creator Country, Creator email address, Copyright Notice, Rights Usage Terms.

Résumé

Voici la liste des champs que j’utilise:

Description de l’image
Date Created Date de création Attention, existe déjà dans les champs EXIF
Intellectual genre domaine Trop complexe à utiliser, et peu adapté à un usage personnel
Scene code Scene Utilisation de la liste standard, en ajoutant éventuellement quelques valeurs
Sublocation / Location Lieu / Emplacement
City Ville
Province or State Région Si c’est en France, je mets le département
Country Pays
Country code Code du pays 2 à 3 caractères. Les codes sont normalisés – ISO 3160
Description du contenu
Headline Sous-Titre Information temporelle. Période, évènement. La période est facultative.
Description Description Description de la photo
keywords Mots-Clés Liste des personnes figurant sur la photo
Subject Code Rubrique Trop lourd à utiliser
Description Writer Auteur de la description Inutile dans le cas d’un usage par un particulier
Status
Title Titre principal Brève description de la photo
Job Id Identifiant de la tâche
Instructions Instructions Evaluation / Note de la photo (voir Processus d’évaluation)
Provider / CreditLine Fournisseur
Source Source
Copyright Notice Mentions légales Copyright © – 2008 – Emmanuel GEORJON
Rights Usage Terms Conditions d’utilisation License Creative Commons BY-NC-SA
Contact
Creator Créateur Mon nom
Creator’s jobtitle Fonction du créateur
Address Adresse Pas trop utile pour un particulier.
City Ville
Country Pays
Email address(es) Adresse de messagerie
Phone number(s) Numéro de téléphone
Postal Code Code postal
State/Provice Région
Web URL(s) Adresse Internet Adresse de ce blog

Conclusion

Ces conventions peuvent sembler lourdes et complexes à gérer. Avec un peu d’habitude, et grâce à l’ergonomie des logiciels, il est aisé de « tagger » de grande quantité de photos en quelques minutes.

Pour un marquage efficace

  • Pensez à traiter les photos par lot: le marquage individuel ne se justifie pas la plupart du temps.
  • Dans le même esprit, utilisez les fonctions de « modèles » lorsqu’elles existent. Elles permettent de remplir en 1 clic, les champs du type Creator, Rights Usage Terms , …
  • Ne descendez pas trop dans les détails!
  • Restreignez vos listes de choix: plus elles seront importantes, plus les recherches ultérieures seront fastidieuses.
  • Essayez de vous mettre à la place de celui fera la recherche

Les conventions définies dans cet article respectent le modèle IPTC, tout en restant compatibles avec la plupart des logiciels actuels. J’ai fait quelques tests avec le panneau XMP de PhotoShop, avec XnView, IrFanView, avec la boîte de propriétés de Windows, je retrouve à chaque fois, toutes les valeurs saisies.

Autres articles de cette série

  1. Photos numériques: Utilisation des métadonnées (28 octobre 2008)
  2. Photos numériques: convention de nommage (17 octobre 2008)
  3. Photos numériques: présentation des métadonnées (10 octobre 2008)
  4. Photos numériques: Organisation des répertoires (5 octobre 2008)
  5. Evaluation et sélection des photos numériques (2 octobre 2008)
  6. Processus de gestion des photos numériques (nouvelle version) (28 septembre 2008)
  7. Processus de gestion des photos numériques (2 septembre 2008)
  8. Photos numériques: le stockage (15 août 2008)
  9. Gestion des photos numériques (10 août 2008)

2 thoughts on “Photos numériques: Utilisation des métadonnées”

  1. Je ne fais plus trop de veille sur ce sujet depuis quelques temps (a tort d’ailleurs).
    Pas tout a fait opensource, mais gratuit, XnView permet de faire pas mal de chose, mais de souvenir il y avait quelques anomalies par rapport a la « norme ».
    Peut-être que les dernieres versions corrigent ce defaut?

  2. Bonjour
    Y’a-t-il des logiciels (open source si possible) qui respecte l’IPTC Core 1.1, l’IPTC Extension 1.0 ou 1.1 ou mieux encore le couple IPTC Core & Extension 1.1 (appellé « IPTC Photo Metadata Standard 1.1 ») ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *