Photos numériques: convention de nommage

convention_nommage_logo

Dans un précédent article je vous ai présenté les conventions employées pour créer l’arborescence de stockage de mes photos.
Pour que cette présentation soit complète, il reste à décrire la convention de nommage pour les photos elles-mêmes.

Processus

Dans le processus de gestion des photos numériques, la convention d’organisation des répertoires intervient dans les étapes suivantes:

Objectifs

Les objectifs sont un peu les mêmes que pour les répertoires. Le nom des photos doit permettre d’identifier rapidement une photo parmi d’autres, même si elle est stockée ‘hors contexte’.
Il ne s’agit pas de décrire le contenu détaillé de la photo, mais au moins de connaître immédiatement:

  • La date
  • L’événement
  • éventuellement le sujet

Ces contraintes répondent à différents problèmes possibles: si la photo est effacée ou déplacée, si je la trouve sur un support non étiqueté, je dois être capable rapidement de la reclasser, sans avoir besoin de la visualiser, ou de consulter ces métadonnées.

La convention

La convention prise est la suivante:

<date>_<événement>_<numéro d'ordre>_<sujet>.<extension>:

  • La date est codée sous la forme yyyymmdd (année mois jour),
  • Le numéro d’ordre est codé sur 3 chiffres,

En général, la première partie du nom reprend l’intitulé du répertoire.
L’événement et le sujet doivent être courts. Il ne s’agit pas de décrire de façon détaillée le contenu, mais d’identifier la photo.

Le sujet doit être choisi soigneusement car il peut servir de clé pour des recherches ultérieures.

Exemple:

  • 200808_martinique_230_sortie_st_pierre.jpg
  • 200808_martinique_022_anse_michel.jpg
  • 20080928_pont_wilson_nuit_005_piles.jpg
  • 20080921_theatre_marionnette_006.jpg

Conclusion

Cette convention de nommage est assez basique, mais elle va à l’essentiel. Elle me permet d’identifier le contenu des photos sans avoir à les regarder ou de consulter les métadonnées associées. Son principal inconvénient, est de générer assez rapidement des noms longs. Il faut rester vigilant sur ce sujet.

Pour effectuer le nommage des photos,

  • Je commence par renommer toutes les photos d’un événement donné, avec la fonction adéquate d’un logiciel,
  • Je dispose, à ce stade, de photos dont le nom prend la forme <date>_<événement>_<numéro d'ordre>,
  • Il ne me reste donc qu’à compléter les noms, en sélectionnant des groupes images, et en complétant le nom déjà défini avec le sujet.

Avec un logiciel dont la fonction de renommage est suffisamment souple, cette opération ne prend que quelques minutes.

J’effectue l’opération au dernier moment, une fois que je suis sûre que le tri des photos est terminé.

Autres articles de cette série

  1. Photos numériques: Utilisation des métadonnées (28 octobre 2008)
  2. Photos numériques: convention de nommage (17 octobre 2008)
  3. Photos numériques: présentation des métadonnées (10 octobre 2008)
  4. Photos numériques: Organisation des répertoires (5 octobre 2008)
  5. Evaluation et sélection des photos numériques (2 octobre 2008)
  6. Processus de gestion des photos numériques (nouvelle version) (28 septembre 2008)
  7. Processus de gestion des photos numériques (2 septembre 2008)
  8. Photos numériques: le stockage (15 août 2008)
  9. Gestion des photos numériques (10 août 2008)

2 thoughts on “Photos numériques: convention de nommage”

  1. Bonsoir,
    J’ai écrit ces articles, lorsque je cherchais encore une organisation, il y a donc beaucoup a redire / corriger…

    Plusieurs choses:
    – Lorsque j’ai reflechi a mon organisation, je me suis toujours pose la question: « que ferais-tu si tu perdais les outils? » En d’autres termes, de plus en plus de logiciels gerent les metadata, et permettent de trouver une photo en fonction de ces infos. Avec la reconnaissance faciale, associee au remplissage automatique du champ « mots-cles », les operations sont encore plus simples. Il ne faut donc pas se priver de cette techno. Mais que se passe-t-il si je ne dispose de rien d’autre que mon arborescence de photos?

    – L’arborescence choisie repond donc a ce besoins. J’ai choisi une arborescence en yyyy/yyyymm/yyyymmdd_evenement (evenement sur une journee) ou yyyy/yyyymm/yyyymm_evenement (evenement sur plusieurs jours) parce que:
    . L’arborescence n’a que 3 niveaux,
    . Le nombre de sous-repertoires a chaque niveau est limite (donc la lecture est rapide)
    . Je reste sur yyyymm_evenement pour les evenements sur plusieurs jours (parce que c’est simple)

    – Le nom des fichiers permet d’identifier un fichier isole. Utile dans les cas les plus critiques, comme par exemple, la recuperation d’un disque dur endommage,
    – je repete le nom du repertoire dans le nom du fichier pour les memes raisons. Si le nom du fichier est oncle_rene, et que le fichier est isole, comment savoir qu’il se trouvait dans le repertoire « 201103_premiere_communions ». C’est toujours possible, mais plus long (il faut regarder la date, …)

    – Lorsqu’il y a beaucoup de photos dans un meme repertoire, il m’arrive d’ajouter un ou deux mots pour identifier la periode. Par exemple: 201103_premiere_communions_004_ceremonie, 201103_premiere_communions_011_repas,

    Quelques reponses a vos questions:
    – Attention aux 00 qui peut vous faire perdre l’ordre chronologique des repertoires si vous les triez par nom
    – Par défaut, sur pratiquement tous les systemes, les fichiers sont tries par nom: il vaut donc mieux trouver un systeme de nommage qui permette de garder l’ordre chronologique, lorsque les fichiers sont tries par nom. Pour cela le plus simple est de faire commencer les fichiers par la date yyyymmdd

    Encore une fois, nous pouvons effectivement nous passer du renommage des fichiers. Les metadatas sont la pour nous aider. Mais je pense qu’il est plus simple de manipuler les fichiers lorsque nous savons les identifier au premier coup d’oeil.

    Emmanuel.

  2. Bonjour
    j’ai trouvé cet article simple et clair.(après avoir lu le DAMbook de Krogh qui est très étoffé!)
    Pour certains comme Gilles Théophile (lightroom) renommer les fichiers est du temps de perdu.
    Quant à moi je pense qu’effectivement si un fichier est déplacé de son dossier source, il est difficile de visu et sans l’ouvrir d’identifier son contenu. Aussi, j’opterai bien pour la nomination DATE+NOM+N°+ext (ce qui permet néanmoins de retrouver le n° source du fichier original brut – au cas où.
    Ca rallonge quand même un peu le nom, même en simplifiant, et il faut systématiquement manuellement élargir les colonnes du finder de Mac OS

    Concernant la date, quand j’ai un événement qui se passe sur une SEULE journée, c’est ANNEE+MOIS+JOUR mais quand il s’étale sur plusieurs jours, j’ai n’ai pas choisi de mettre la date du début suivie d’un tiret de la date de fin.
    j’ai opté pour le nombre 00 pour exprimer qu’il n’y a pas de jour précis
    ce qui fait par ex un nom de dossier comme 20120300 (photos prises en mars 2012). Qu’en pensez vous ? Par contre, comment faire pour dater chaque fichier
    en fonction des jours pour qu’ils soient classés chronologiquement. Peut-être n’est ce finalement pas important puisque je peux chercher dans les IPTC des dates de PDV, mais elle n’apparaissent pas de toute façon à priori devant l’icône du fichier dans le finder. peut-être que finalement, il vaut mieux laisser les numéros d’origine du fichier (dixit)
    Enfin , dans l’arborescence des dossiers doit- on a chaque fois reprendre le nom du dosssier parent et rajouter l’information supplémentaire dans le sous- dossier ex : reportage > reportage théâtre > reportage théatre compagnie > nom du spectacle
    ou bien
    reportage > theatre> compagnie > spectacle ?
    c’est bien plus simple mais les dossiers une fois de plus s’ils sont hors contextes par ce que déplacés isolément, ne peuvent ils pas devenir orphelins.
    A moins que les metadata permettent de les replacer facilement dans l’arborescence
    Il es vrai qu’on ne sait plus très bien s’y retrouver avec tous ces logiciels de catalogage et d’exploration hybrides de plus en plus couteaux-suisse mais aussi prometteurs.

    Beaucoup de questions? peut-être qu’en fait la solution est très simple, mais je voudrais reprendre à zéro l’arborescence de mon DD et avoir quelque chose de sûr et clair et avoir un schéma d’organisation pensé AVANT de réorganiser les dossiers. Du moins, de confronter ses interrogations, de comparer les méthodes permet souvent de savoir si on fait fausse route, ou si sa manière de faire est logique et cohérente.
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *