Photo panoramique: combien de prises de vue?

Grâce aux deux premiers articles sur les photos panoramiques, nous connaissons la théorie de ce type de photos.
Fort de ces nouvelles connaissances, nous pouvons passer à la pratique. Sur un beau paysage, nous appliquons les recettes à la lettre, et l’assemblage se passe à merveille. Au final nous sommes fiers de notre panoramique. Mais voilà, il est tellement large, qu’à l’écran, nous n’obtenons qu’une fine bande, et que pour l’imprimer avec une hauteur raisonnable, il faudrait plusieurs mètres de papier.
Le dernier point que je souhaitais aborder est justement cette notion de format: quel format dois-je adopter, et combien de clichés dois-je prendre pour l’obtenir.

Vous l’avez certainement compris, cette introduction n’est rien d’autre qu’un retour d’expérience.
Prenons le panoramique suivant:

Paris vu de la Tour Eiffel - Boîtier horizontal

Sauf à vouloir utiliser ce panoramique pour une visite virtuelle (QuickTime Virtual Reality), ces proportions empêchent toute exploitation, et notamment l’impression. Si je souhaitais l’imprimer, il faudrait que le tirage dépasse 1,3 m pour obtenir une hauteur de 20 cm!

Entre parenthèse:
Mes tests de panoramique m’ont également conduit à l’expérience inverse: je me suis lancé dans une série de prises de vue avec pour objectif de faire un panoramique, pour obtenir, au final, une photo dont les dimensions atteignaient péniblement les proportions d’un 24×36.

Lac de Joué

Fin de la parenthèse

Comme les panoramiques sont des assemblages, nous avons la sensation de ne pas avoir de limite: face à une scène très large, nous prenons autant de photos que nécessaire pour avoir l’ensemble de la scène dans la boîte. Le problème est qu’après l’assemblage, nous nous retrouvons avec des photos dont les proportions ne sont pas du tout celles que nous attendions.

Certains vont me dire qu’il y a toujours la solution de recadrage. Effectivement le recadrage en post-production est toujours possible, mais il est rarement satisfaisant si le cadrage initial n’est pas bon.

Nous devons donc savoir au moment de la prise de vue, ce que nous voulons faire exactement de ce futur panoramique: visite virtuelle, simple visualisation à l’écran, impression… En fonction de la cible, le cadrage, le nombre de prises de vue pourront être très différents.

Dans cet article, je vais m’intéresser à l’impression papier des panoramiques, en essayant de déterminer le nombre de prises de vue nécessaires.

Les formats

Sujet déjà abordé dans le premier article sur les panoramiques:

  • Les labos proposent généralement 9/16, 2/5, ou 1/3,
  • Les formats argentiques rencontrés le plus souvent vont de 5/12 à 1/3

Personnellement, j’ai du mal à considérer le 16/9 comme un panoramique. Pour les compacts dont les capteurs ont, en général, une proportion de 4/3, le 16/9 est effectivement plus large. Pour les reflex, dont le format du capteur est 3/2 (1,5), la différence est plus subtil (16/9 = 1,77).

Pour résumer, pour être exploitable facilement, le rapport hauteur/largeur d’un panoramique peut aller de 1/2 à 1/3.

Nombre de prises de vue

A partir de ce constat, comment calculer le nombre de prises de vue?

Il y a en fait, deux façons d’aborder cette question:

  • par la notion d’angle de champ,
  • en partant des proportions visées.

Quelques mots sur l’angle de champ

L’angle de champ est l’angle qu’un capteur ou le film va pouvoir capturer
La notion d’angle de champ est directement liée à la focale: plus la focale est petite, plus grand sera l’angle de champ, plus la focale sera importante, plus l’angle de champ sera réduit.

Angle de champ

(Image issue de l’article Angle de champ sur Wikipedia

L’angle de champ se calcule avec la formule suivante: Angle de champ (en radian) = 2 * Arctan ( d / 2*f)
Si vous voulez obtenir le résultat en degré, il faut multiplier le résultat par 180/PI.
La formule de l’angle de champ en degré sera donc:
Angle de champ (en degré) = (360/PI) * Arctan ( d / 2*f)

Exemple: pour un capteur full frame (24 x 36 mm), et une focale de 50 mm, les angles de champ seront:

  • Hauteur: (360/PI)*Arctan( 24 / 2*50) ~ 27°,
  • Largeur: (360/PI)*Arctan( 36 / 2*50) ~ 40°,
  • Diagonale: (360/PI)*Arctan( 43 / 2*50) ~ 47°

A chaque focale correspond donc un angle de champ:

Focales et angles de champ

Si la théorie vous intéresse, vous pouvez consulter l’article sur Wikipédia ou Galerie-Photo.

Il est assez facile de se construire une table de valeurs dans un tableur:

Valeurs d'angle de champ

Mais vous pouvez également consulter des sites comme FCalc qui proposent de vous calculer toutes les valeurs demandées, en fonction d’un grand nombre de critères.

Approche par angle de champ

Le calcul du nombre de prises de vue est très simple, puisqu’il suffit de diviser l’angle de champ nécessaire pour prendre la scène entière, par l’angle de champ de la focale que vous utilisez.

Il faut compter une zone de recouvrement entre les clichés. La formule de vient donc:
nombre de prises de vue = (largeur de la scène en degré) / (angle de champ de la focale* (1 – Taux de recouvrement))

Il reste qu’il n’est pas toujours facile d’évaluer l’angle d’une scène. Cependant, cette approche s’applique bien si vous envisagez des cas spécifiques comme un 180° ou un 360°.

Exemple: Capteur Full frame, boîtier verticale, focale 35 mm. L’angle de champ dans ce cas est de 24 degrés. Si nous voulons photographier une scène qui fait 180°, en respectant une zone de recouvrement de 20%. Nous devrons prendre 180/24*(1 – 0.20) = 10 photos.

Approche par proportion

Cette seconde approche semblera plus accessible au commun des mortels, puisqu’elle est basée sur les proportions que nous souhaitons obtenir, mais elle est moins rigoureuse que la méthode précédente.

A partir de là, quelques calculs basés sur des équations à une seule inconnue (une règle de trois pour résumer) nous conduisent à quelques choses du genre
Nombre de prises de vue = (r / R) * (1 + TR) sur une seule rangée, ou
Nombre de prises de vue = NR * (1 – TR) * (r / R) * (1 + TR) si vous souhaitez faire plusieurs rangées.

Avec

  • r proportion du capteur (4/3, ou 3/2 en portrait 3/4 ou 2/3 en paysage),
  • R proportion du panoramique que l’on souhaite obtenir,
  • NR est le nombre de rangées que vous souhaitez réaliser,
  • TR est le taux de recouvrement entre les prises de vue (en général 20 à 30%).
Proportions d'un panoramique

Exemple: nous avons un reflex (capteur full frame ou APS-C, proportion 2/3), nous souhaitons obtenir un panoramique dont la proportion est 1/3, avec un taux de recouvrement entre les photos de 20%, et en utilisant le boîtier verticalement, sur une seule rangée. Le calcul donne Nombre = ( (3/2) / (1/3) ) * (1+0,2) = 5,4, que nous pouvons arrondir à 6.

Le résultat de cette formule est purement indicatif. En pratique

  • Si vous faîtes des panoramiques à main levée, il vous sera difficile d’assurer une zone de recouvrement de 20% à chaque fois,
  • Et dans tous les cas, il faut prévoir la phase de recadrage finale, qui peut également modifier les proportions finales.

Il faut donc prévoir une certaine marge, qui peut prendre la forme, par exemple, de deux photos supplémentaires, une à gauche et l’autre à droite.

Avec ces règles de calcul, toujours pour un panoramique d’une seule rangée, nous obtenons donc les nombres de vues suivants:

  Portrait Paysage
1/2 4 à 6 2 à 3
1/3 8 à 10 6 à 8

Conclusion

Deux principales leçons à retenir de cet article:

  • Un panoramique nécessite de porter la même attention au cadrage que pour une photo standard,
  • Si votre objectif est d’imprimer votre travail, réaliser un trop grand nombre de photos ne sert à rien, puisqu’il sera impossible de toutes les exploiter.

4 thoughts on “Photo panoramique: combien de prises de vue?”

  1. Bonjour, superbe article, bravo
    Dans le cas d’une rotule crantée manfroto 303, Quelle doit etre la valeur en degré du cran à adopter par rapport à l’angle de vue utile (où on soustrait la zone de recouvrement)?
    Merci

  2. Oui, la méthode est tout à fait valide. Elle peut être utilisée pour photographier le mur d’un pièce par exemple.
    Lors de l’assemblage, il faut indiquer que les photos ont été prises parallèlement au sujet.
    Mes expériences personnelles m’ont montré que, dans ce mode, il faut être particulièrement attentif au respect de l’horizontal, et ne pas utiliser de trop petites focales (les déformations induites sont gênantes pendant l’assemblage).

  3. petite question : peut on faire une photo panoramique en se déplaçant sur une ligne parallèle au sujet ? par exemple si on veut photographier un mur, est-ce que la technique de se déplacer sur une ligne imaginaire parallèle à 10m de celui-ci est correcte selon vous (au lieu de rester toujours au même endroit en pivotant) ?

    merci pour vos cours !!
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *