La saison de F1 2008 est terminée

Vous ne le savez pas encore, mais la Formule 1 est l’une de mes passions. Sans trop savoir pourquoi, je reste souvent scotché devant la télé lors des Grands Prix. J’ai découvert ce sport, par hasard, en 1981. Renault proposait alors le fameux moteur turbo, et Alain Prost entamait sa seconde saison.

Dire que je suis toujours aussi passionné est plus ou moins vrai. D’une part en vieillissant, mes priorités ont évolué (heureusement), et d’autre part, ce sport a largement perdu de son intérêt au fil du temps.
C’est de cela dont je souhaite vous parler.

Je trouve que cette saison est très symptomatique des problèmes de la Formule 1. Nous avons en effet une lutte extrêmement serrée au championnat du monde, avec un dénouement lors du dernier grand prix, et malgré tout, pouvons-nous qualifier le championnat de passionnant? nous souviendrons-nous, dans 5 ans, de ce championnat?
Pour moi, la réponse est NON.

Comme dans beaucoup d’autres sports, les souvenirs sont liés aux grands prix, pas au championnat. Nous nous souvenons, par exemple, de la coupe du monde de football 1982, uniquement grâce au fameux match France-Allemagne de Séville.

Hors, pour la Formule 1, il faut bien reconnaître que les grands prix eux-mêmes sont loin d’être passionnants: Pas ou peu de dépassements, des leaders qui restent leaders du début à la fin, … dans la plupart des grands prix, il ne se passe rien.

Du point de vue des performances, les voitures sont pourtant de plus en plus proches: nous n’avons plus, comme avant, des écarts de plusieurs dizaines de secondes. Les premiers ne terminent maintenant, qu’à quelques secondes les uns des autres. Mais combien de fois, voyons-nous un pilote rattraper celui qui le précède, puis finalement rester derrière lui, à quelques centièmes de secondes, sans tenter de manoeuvre de dépassement?

Cette année, il a fallu un incident de course (Singapour), ou la pluie (Spa et le Brésil) pour rendre les courses intéressantes. Cette année, nous nous souviendrons certainement de Spa et du grand prix du Brésil, pas du championnat en lui-même.

Lorsque l’on montre des images de Formule 1, les images qui reviennent sont celles des années 80, avec Gilles Villeneuve, Didier Arnoult, notamment, les années 90 et 2000 sont beaucoup moins nombreuses.

Quelles qu’en soient les raisons, il faut que les grand prix redeviennent des spectacles. Il faut pour cela, de l’action avec les dépassements, de la bagarre, … et du suspense, avec des incertitudes par rapport aux résultats. Pour résumer: avoir des grand prix agités, avec un classement final qui ne ressemble pas à celui de la grille de départ.

En fonction de ce qu’il s’est passé cette année, j’ai bien quelques idées (plus ou moins sérieuses 😉 )

  • Après le concept des grand prix nocturnes, pourquoi ne pas créer, le concept de grand prix humides: un circuit ou des conditions météo pluvieuses et changeantes pourraient être créées aléatoirement,
  • Faire tourner les pilotes: les pilotes changent d’écurie à chaque course. Nous pourrions mesurer alors le vrai talent des pilotes, et la vrai valeur des voitures.
  • Pourquoi ne pas créer la notion d’handicap, comme pour les courses de chevaux: plus une écurie marque de points, plus elle devra alourdir ces voitures,
  • Faire un recrutement des pilotes en fonction de leur personnalité: ou sont les têtes-brulées, les kamikazes (pardon, j’ai oublié Nakajima …), les mystiques, capables de passer là ou personne ne passe, de tenter ce que personne ne tente?  Nous avons beaucoup de pilotes qui savent ne pas se faire dépasser, mais combien ont l’agressivité pour passer lorsqu’il le faut?

Plus sérieusement, il est urgent maintenant que les dirigeants de cette organisation, prennent les bonnes décisions, pour que ce sport ne devienne pas le loisir d’un petit groupe de milliardaires en manque de sensations (ce qu’il est déjà plus ou moins).

6 thoughts on “La saison de F1 2008 est terminée”

  1. Tu me précèdes … J’ai un article en préparation sur cette saison. La première version de l’article était tellement « acide » que j’ai préféré le refaire.

    Les consignes d’avant course sont assez courantes. Il y a quelques annees elles s’adressaient principalement aux attardes. Aujourd’hui elles sont peut etre donnees a tout le monde, mais je ne suis pas sure qu’elles soient respectees par ceux qui ne sont pas attardes. Le sujet est avant tout d’eviter les accrochages pas de se laisser doubler.

  2. Merci pour tes encouragements.
    Je vais lever un peu le pied sur les articles techniques parce qu’ils me prennent énormement de temps. Je parlerai donc un peu plus d’autres sujets, sans pour autant abandonner le reste.

    Concernant la F1, mes « propositions » étaient volontairement farfelues. J’aime bien la 2 quand même, car elle permettrait d’avoir une vrai idée de la valeur des pilotes. Je trouve que certains ne méritent pas la place qu’ils ont aujourd’hui. Je demande à voir ce que pourrait donner un Timo Glock dans la même voiture que Hamilton. Comme nous avons vu l’année dernière les performances de Alonso par rapport à un novice (certes aidé par son écurie).

    Effectivement la fédération prend des décisions qui vont plutôt dans le bon sens. Mais je trouve globalement qu’il s’agit de bricolages. Très souvent, les règlements ne sont que des compromis, pour satisfaire tout le monde. Presque systématiquement ces règlements sont contournés.

    L’exemple qui m’énerve en ce moment concerne l’aérodynamique des voitures. Pour limiter l’adhérence, le règlement limite la taille des ailerons. Les constructeurs contournent le règlement en ajoutant des appendices qui font que finalement, les voitures sont plus performantes qu’avant. Ils vont certainement attendre que l’un de ses ailerons se détachent et tuent le pilote situé derrière pour les interdire …

    Il n’y a que dans cette discipline que je vois autant de complexité dans les voitures et les règlements eux-mêmes. En moto, ou dans d’autres catégories automobiles, les choses sont beaucoup plus simples, ce qui n’enlève rien au spectacle, ni à la qualité technique du matériel et des participants.

    Autre sujet incompréhensible: pourquoi avoir interdit à des écuries de partager le même chassis, alors que les organisateurs ont beaucoup de mal à remplir la ligne de départ? Auraient-ils céder aux arguments des constructeurs qui ont de gros moyens?

    Pour moi, beaucoup de problèmes peuvent se régler avec une seule stratégie: limiter l’adhérence des voitures. A chaque fois qu’il pleut, les courses sont plus intéressantes, les différences de performance entre les voitures diminuent, les erreurs de pilotage ont des conséquences immédiates, mais pas définitives.

    Si l’on diminue l’adhérence des voitures, on diminue globalement la vitesse et l’on rend les voitures moins pointues à conduire, les décrochages étant moins violents. Donc les pilotes pourraient se permettre des manoeuvres qui seraient beaucoup trop risquées aujourd’hui. Diminuer l’adhérence permettrait de faire baisser le coût des voitures: il serait moins utile de travailler sur la puissance des moteurs par exemple.

    Comment y arriver? Jusqu’à présent, le règlement s’attachait à limiter l’appui aérodynamique, sans succès. Pourquoi ne pas de pencher sur les pneus, ou sur la hauteur du chassis?

    Je ne crois pas à la proposition du moteur unique: certes les performances seraient nivelées, mais nous perdrions l’aspect « recherche & développement » de la F1, et plus aucun constructeur n’aurait d’intérêt à venir. Si nous n’avons plus ni BMW, ni Renault, ni Toyota, ni Honda, ni Ferrari, il ne reste plus rien.

  3. Salut,

    Je suis moi aussi fan de F1 et plus généralement de sport auto.
    Je n’ai malheureusement pas connu l’époque dont tu parle. Je n’étais pas né ou trop jeune pour m’y intéresser. Il n’empêche que j’ai un peu le même sentiment. Je me suis depuis peu tourné vers d’autres disciplines que la F1.

    Je regarde beaucoup la F3. Les pilotes sont jeunes, moins expérimentés qu’en F1, un peu casse-coup et doivent faire leur preuves (en F1 on ne peux pas monter plus haut. Il suffit « juste » de faire le nécessaire pour garder sa place). Il en résulte beaucoup plus de batailles. Par contre, il y a un inconvénient un peu génant. Il est fréquent de passer une bonne partie de la course sous Safety-Car du fait d’une manoeuvre un peu trop optimiste qui s’est finie en carton.
    Je regarde aussi assez souvent le WTCC ou DTM. Les voitures ayant une carrosserie il n’est pas rare de les voir se frotter.
    Aussi, si tu as les bonnes chaines, il y a beaucoup de championnats nationaux ou régionaux dans beaucoup de disciplines. On y retrouve les mêmes éléments qu’en F3. Des pilotes qui veulent faire leurs preuves et qui sont prêt à tout.
    Il y a aussi le Champ Car, penchant américain de la F1 mais plus spectaculaire.
    Il y a aussi le Nascar mais il faut aimer. D’ailleurs, prenez le temps de regarder une course ou deux et vous verrez que se n’est pas si simple de tourner en rond. Je trouve les courses dites en paquets plus intéressant à regarder. Les voitures sont bridées à une vitesse et la stratégie d’équipe compte beaucoup. Par exemple, deux équipiers se suivent. Le 2ième prend l’aspi sur le premier mais ne déboîte pas pour le doubler. A la place il le pousse. La 1ère voiture fait un petit bon en avant et la 2ième voiture continu son aspi et lui retape dedans, etc… J’ai vu une fois une équipe le faire 5 fois d’affiler et ils ont repris 2s à leur rivaux en 1 tour !

    Pour revenir à la F1, la FIA a quand même fait quelques petites choses et devrait continuer.
    – Il y a un peu plus de spectacle depuis le remplacement des V8 par les V10.
    – La disparition de l’anti-patinage. Les pilotes semblent s’être très bien adapté d’ailleurs mais ça donne un peu plus de spectacle.
    – L’an prochain on passe en pneu stick avec moins d’appui aérodynamique. Les voitures seront plus collées à la piste par les pneu que par l’aérodynamique. Du coup il y aura moins de risque de se faire déventer en suivant un concurrent de près.
    – L’apparition du KERS (en 2009 je crois mais j’ai un doute) devrait augmenter le spectacle. L’énergie récupérée au freinage sera disponible sous la forme d’un bouton boost (comme le champ car). Il est prévu d’avoir 6s de boost par tour (pour une amélioration d’environ 1s par tour). Bien sûr tout les pilotes risquent de l’utiliser au même endroit sur le circuit mais cela promet quand même d’être intéressant.
    – 3 GP par moteur en 2009. Attention à la casse !

    Il est vrai qu’il faut réduire les coups de la F1 mais je reste inquiet au sujet du moteur unique. Je ne sais pas trop ce que cela peux engendrer. Les voitures seront donc plus égales. On verra donc plus la qualité du pilote mais alors qu’aujourd’hui, des voitures plus rapides d’une seconde au tour peine des fois à doubler des voitures du fond de peloton qu’en sera-t-il si toutes les voitures sont « identiques » ? Il resteront derrière ou tenteront plus de truc ?
    Et le développement dans tout cela ? Ca reste un moteur de se sport. Ferrari à d’ailleurs annoncé son retrait si une telle chose arrivait.

    Je trouve tes propositions 1,2 et 4 un peu farfelues :p
    Je retiendrai par contre le système de handicap. Le WTCC l’utilise et cela fonctionne très bien. Pourquoi pas la F1 ?
    Aussi, il serait bon de revoir l’attribution des points. On entends beaucoup parler des points intermédiaires. C’est a cause de ses vilains qu’un type préférera assurer sa course et avoir la seconde place que tout tenter pour la première. Si on prends l’exemple de la F3, voici l’attribution des points : 70 / 60 / 55 / 50 / 46 / 42 / 39 / 36 / 33 / 30 / 27 / 25 / 24 / 23 etc. Autant dire que la différence de points motive à aller chercher le pilote devant !

    Voila un petit blog que j’appréciais pour tes articles plus que complets sur WP et la photo et voilà qu’on à droit à un petit bonus sur la course auto. Continu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.