Evaluation et sélection des photos numériques

Dans tout processus de gestion de photo, la phase de sélection est certainement l’une des plus délicates.
Il faut en effet, définir les photos qui sont retenues, et celles qui ne mériteront pas de rester sur notre disque dur, sachant que dans un cadre non professionnel, le côté affectif l’emportent souvent sur le jugement purement technique.

Processus

Dans notre processus, la sélection/évaluation intervient dans les étapes suivantes:

Le système de notation

Ces conventions partent des constats suivants:

  • Du point de vue de l’évaluation, il existe deux types de photos: celles dont la classement est évident et immédiat, et celles dont la classification est plus difficile. Pour ces dernières, une unique phase d’évaluation ne suffit pas forcement,
  • Même en faisant un tri rigoureux, j’ai tendance à garder beaucoup de photos. Mais les tirages papier ne concernent finalement qu’une petite partie des photos retenues,
  • Parmi les photos imprimées, une proportion encore plus petite est régulièrement réutilisée pour des agrandissements, des calendriers, des albums, …

En fonction de ces remarques, j’effectue donc deux évaluations, en utilisant à chaque fois, la convention suivante:

Note Status Description
1 Refusée La photo est techniquement mauvaise (flou, mauvaise exposition, …), irrécupérable, et sans intérêt réel. La photo ne sera pas conservée.
2 Mauvaise La photo serait acceptée si elle ne présentait pas, soit de petits défauts techniques, soit un contenu sans intérêt. La photo ne sera donc pas conservée.
3 Acceptée La photo est bonne techniquement, et le contenu est intéressant. La photo doit être conservée.
4 Bonne La photo est retenue, et la qualité technique et le contenu sont suffisants pour faire l’objet d’un tirage papier.
5 Très bonne La photo est excellente, et fera l’objet d’une diffusion plus large (agrandissement, albums, …)

Dans la pratique, la note 3 correspond souvent à des photos que je qualifie de « familiales ». Elles sont plus conservées pour leur valeur affective que technique. Au dessus, la photo a une véritable valeur technique (enfin, je crois ou j’espère), et émotionnelle.

Pour les photos non retenues, j’utilise deux notes (1 et 2) pour différencier celles dont le jugement est définitif, et celles sur lesquelles je suis indécis. Une photo notée 1 sera irrémédiablement sortie du flux, alors que celle notée 2 iront jusqu’à la seconde phase d’évaluation. Il s’agit souvent de photo dont l’aspect technique est « limite », mais qui propose un contenu que je souhaite conserver.

Les évaluations

Les photos passent donc par deux phases de sélection:

  • La première est une sélection rapide, qui me permet de repérer les photos à jeter ou, au contraire à retenir absolument,
  • La seconde et dernière phase correspond à un tri plus fin, pour lever les éventuelles ambiguïtés, et prendre les décisions définitives.

Première évaluation

Même si j’attribue une note à toutes les photos, le véritable objectif, ici, est d’éliminer celles qui ne méritent pas que l’on s’y attarde. Cela permet d’avoir un nombre plus raisonnable de photos à évaluer et à traiter dans les phases suivantes, et donc de se concentrer sur l’essentiel.

Je visualise les photos une à une, en m’attardant sur les éléments suivants:

Eléments techniques:
Je regarde principalement la netteté, l’exposition (histogramme) et les couleurs.

  • Pour la netteté, je zoome assez souvent à 100% pour l’évaluer de façon plus sûre. Inutile de parcourir toute la photo, il suffit de se focaliser sur le point fort de la photo, ou la zone qui doit absolument être nette,
  • L’exposition est plus difficile à évaluer, car beaucoup de chose se rattrape en RAW. Mais si les zones bouchées ou cramées sont trop importantes, le sauvetage produira forcement des « défauts »,
  • Le principe est le même pour les couleurs: une photo terne peut être récupérée, mais une trop forte accentuation se voit, et finit par nuire à l’esthétique de la photo,
  • enfin, dernier point, lorsque j’ai utilisé des sensibilités élevées, je vérifie que la photo n’est pas trop bruitée.

Contenu:
Je n’ai pas vraiment de méthode. Mon approche est plutôt intuitive. Avec un peu de recul je pense que l’on peut distinguer deux notions:

  • L’aspect émotionnel est entièrement basé sur le ressenti: certaines photos retiennent le regard, d’autres pas. Cette notion n’est pas forcement évidente lorsque la sélection est faite par le photographe lui-même. je me demande s’il ne faut pas laisser un peu de temps entre la prise de vue et la sélection (quelques semaines),
  • L’aspect mémoriel est plus facile à décrire: la photo doit être le témoignage d’un évènement, d’un lieu, d’une tranche de vie … Les questions posées sont du type: la photo est-elle significative du lieu ou de l’instant? Ai-je déjà un cliché similaire?

A ce stade, je ne regarde pas trop le cadrage. J’essaie juste de repérer les scènes vraiment trop larges, dont le recadrage me ferait perdre trop de pixels (ma femme est une spécialiste du plan large).

En utilisant les fonctionnalités du logiciel de visualisation, j’attribue donc une note en suivant la convention du paragraphe précédent. Il m’arrive également, lorsque le logiciel le permet, de mettre une étiquette aux photos, pour signaler les défauts (qui correspondent aux futurs travaux). J’attribue donc une couleur par type de défaut: netteté, exposition, couleur, cadrage, éléments à effacer …

A la fin de cette étape, les photos notées 1 sont impitoyablement éliminées.

Seconde évaluation

Les objectifs de cette seconde et dernière phase de sélection, sont

  • de lever les doutes qui peuvent subsister sur les photos initialement notées 2 et 3,
  • d’affiner la note des photos évaluées 4 et 5 lors de la première phase.

Cette seconde évaluation prend du temps, parce qu’il faut vérifier les choses en détail. Se cumulent ici, la qualité de la prise de vue, ainsi que les résultats des traitements appliqués lors de la phase de développement. Pour chaque photo, j’effectue les vérifications suivantes:

  • Technique:
    • Balance des blancs: la photo a-t-elle une tendance bleu, rouge …?
    • L’exposition: y-a-t-il encore des zones cramées ou bouchées? sont-elles acceptables?
    • Le contraste: la photo est-elle plate?
    • Les couleurs: sont-elles suffisamment vives? sont-elles saturées?
    • Le bruit: les traitements de la phase développements ont-ils générés du bruit ou des artefacts?
    • La netteté / le piqué
  • Contenu:
    • Composition / Cadrage
    • Je reprends ensuite la démarche appliquée lors de la phase 1.

Au final, toutes ces opérations me permettent

  • De décider si les photos initialement classées 2 (mauvaises), restent à ce niveau ou pas,
  • De descendre éventuellement à 2, des photos classées 3,
  • D’affiner la notation des photos acceptées, avec les notes 3, 4 ou 5.

Conclusion

A la fin des deux étapes de sélection, toutes les photos ont une note qui va de 1 à 5. Toutes les photos notées 1 et 2 sont, soit effacées, soit déplacées dans un répertoire de « pré-effacement ». Les notes 4 et 5 me permettent de repérer les photos qui valent la peine d’être retouchées et imprimées.

Normalement, les photos notées 2 doivent être effacer au même titre que les photos notées 1. Il m’arrive de ne pas le faire: je me sers éventuellement de ce « stock » pour effectuer des retouches sur les photos notées 3, 4 ou 5.

Dans l’esprit de beaucoup, il vaut mieux ne pas trop « filtrer », pour limiter le risque de perdre de bons clichés. Je pratiquais comme cela au début, lorsque je ne faisais pas de post-traitement. Je suis finalement revenu sur ce principe pour deux raisons: l’occupation disque explose (surtout en RAW), et mes disponibilités ne sont pas extensibles à l’infini. Le développement et la retouche prennent du temps, il vaut donc mieux passer ce temps sur ces clichés qui en valent la peine.

La sélection en deux étapes me semble indispensable. En général, je laisse un peu de temps (24, 48 heures ou plus) entre la phase de développement et la seconde sélection, pour reprendre le chantier reposé, et avec un état d’esprit différent.

Autres articles de cette série

  1. Photos numériques: Utilisation des métadonnées (28 octobre 2008)
  2. Photos numériques: convention de nommage (17 octobre 2008)
  3. Photos numériques: présentation des métadonnées (10 octobre 2008)
  4. Photos numériques: Organisation des répertoires (5 octobre 2008)
  5. Evaluation et sélection des photos numériques (2 octobre 2008)
  6. Processus de gestion des photos numériques (nouvelle version) (28 septembre 2008)
  7. Processus de gestion des photos numériques (2 septembre 2008)
  8. Photos numériques: le stockage (15 août 2008)
  9. Gestion des photos numériques (10 août 2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *