Ce blog est propulsé par WordPress 2.5

WordPress 2.5 est sorti, et contrairement à ce que j’ai conseillé lors du test de la release candidate 1, je n’ai pas résisté à l’envie de le tester. Comme tout semblait fonctionner correctement, je me suis finalement décidé à franchir le pas …

Les nouveautés

Cette version officielle n’est pas différente des versions RC1 et RC2 publiées ces deux dernières semaines. Le site de WordPress, qui fait peau neuve pour l’occasion, dresse une liste des nouveautés, dont je vous livre une traduction rapide:

  • Fonctionnalités pour les utilisateurs
    • Interface d’administration plus simple et rapide,
    • Tableau de bord configurable grâce aux widgets,
    • Téléchargement multi-fichiers, avec barre de progression,
    • Détection et extraction des informations EXIFs des images,
    • Moteur de recherche prenant en compte les pages (articles uniquement dans les versions précédentes),
    • Amélioration de la gestion des tags,
    • Indicateur de fiabilité des mots de passe,
    • Mise à jour des plugins (presque) automatique,
    • Amélioration de l’éditeur d’articles et de pages,
    • Gestion de galleries d’images (média manager)
  • Fonctionnalités pour les développeurs
    • Plusieurs fonctionnalités liées à la sécurité: gestion des mots de passe, cookies cryptées, prévention contre les « SQL injection »,
    • Optimisation de la base de données (sans en modifier la structure),
    • La documentation du code et des nouvelles fonctions est déjà prête,
    • Possibilité d’ajouter des boutons plus facilement dans les pages d’édition des articles,
    • Nouvelle API appelée « Shortcode API ». Les shortcodes sont des mots-clés délimités par des crochets, placés dans le texte des articles. L’API permet de remplacer très facilement ces mots-clés par des éléments plus intéressants. Les premiers shortcode disponibles concernent la gestion des galleries. Il suffit en effet de placer un mots-clés du type:

      pour afficher la gallerie xxx.

Ce qu’il faut retenir de cette liste très « marketing »:

  • L’interface d’administration est relativement différente de la précédente,
  • Le tableau de bord est en très nette amélioration,
  • Le gestionnaire de média permet enfin d’uploader des images (ou des vidéos), et de les gérer,
  • Il est complété par la prise en compte des informations EXIF,
  • L’arrivée des shortcodes: je peux me tromper, mais je pense que ce nouveau concept va certainement standardiser la façon dont les plugins vont intervenir sur nos articles.

Pourquoi migrer si vite?

Essentiellement pour deux raisons:

  • Les tests effectués depuis la RC1 (puis les RC2 et RC3) n’ont fait apparaître aucun problème, ni sur WordPress, ni sur les plugins,
  • Parce que je suis toujours en phase de développement de mon thème, et que la migration me permet de prioriser la compatibilité avec la version 2.5 (tout en gardant un oeil sur les anciennes versions).

La migration

J’ai suivi les conseils de migration du site de WordPress, ainsi que ceux de Fran6Art. La migration s’effectue globalement en 5 étapes:

  • Sauvegarde du site (avec FTP), et de la base,
  • Désactivation de tous les plugins,
  • Modification du fichier wp-config.php de la nouvelle version,
  • Upload de la nouvelle version, sans écrasé les répertoires plugins, themes),
  • Ré-activation des plugins précédemment désactivés.

Conclusion

Cet article reprend un peu la formule « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Je n’ai en effet pas appliqué les conseils de prudence prodigués lors des tests sur la RC1. La stabilité de cette version donne confiance. Au moins cette installation me permettra de vous relater les éventuels écueils ou problèmes que je rencontrerai.

Références

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *