Blog: Comment utiliser les tags?

Dans la rubrique Blog pour les nuls, la gestion des tags devrait figurer en bonne place: trop, pas assez, mal organisés, on trouve de tout. Pourtant jugés comme une innovation lors de leur apparition, les tags ne sont finalement pas très utilisés, ni par les lecteurs, ni par les auteurs. Il faut dire qu’une gestion efficace des tags n’est pas forcement évidente. Elle demande beaucoup de rigueur.

Dans ce billet, je vous propose de regarder pourquoi et comment je les utilise. Il ne s’agit pas, bien sur, de LA solution, mais plutôt un exemple supplémentaire d’application qui pourrait, je l’espère vous aider, dans votre propre démarche.

Les tags

La notion de tags (marqueurs) permet

  • d’obtenir une classification transversale des articles,
  • de limiter le nombre, ou le niveau des catégories,
  • d’atteindre beaucoup plus directement les articles,
  • d’optimiser le référencement dans certains cas.

Le succès des tags est en grand partie lié au premier argument, les catégories n’offrant qu’un classement mono-directionnel des articles. Il est possible d’attribuer plusieurs catégories à un même article, ou de créer autant de sous-catégories que l’on veut, mais cela génère souvent des arborescences tentaculaires, et une navigation compliquée.

Les tags contournent cette limitation en permettant un second axe de classification.

Le principal inconvénient, est qu’ils constituent une information non structurée. Il faut donc les gérer avec beaucoup de rigueur si l’on ne veut pas les voir proliférer très (trop) rapidement. En trop grand nombre, ils

  • deviennent inutiles (invisibles dans la masse),
  • rendent confuse la navigation ou la sélection des articles (synonymes, termes ambigus parce que trop proches),
  • sont ingérables pour le webmestre.

Stratégie de classement

Lors du démarrage d’un blog, la question qui vient immédiatement est Est-ce que j’utilise les tags?. Cette question est souvent liée à la décision de mettre ou pas le fameux nuage de tags dans la sidebar.
Pour y répondre, il faut d’abord savoir ce que l’on veut en faire: outil de classification, accès direct aux articles, regroupement d’articles, outil de référencement, …

Pour illustrer le sujet, nous allons prendre l’exemple de ce blog:

  • J’ai trois catégories: Perso, Photo, Techno,
  • Dans Perso, je parle de sujet qui me tiennent à cœur, des réflexions, des humeurs,
  • Dans Photo, j’ai principalement avoir trois types d’articles: actualité, technique et des galeries,
  • Dans Techno, on trouve des articles sur les technologies Web et l’Opensource.

Utilisation des sous-catégories ou des tags?

J’ai préféré utiliser les tags pour deux raisons:

  • Une meilleure ergonomie,
  • Un classement transversal à celui des catégories.

Concernant l’ergonomie: Lorsque l’on utilise les sous-catégories nous pouvons, soit faire apparaître uniquement les sous-catégories de la catégorie courante, soit faire apparaître systématiquement toutes les sous-catégories. Dans le premier cas, les repères de navigation ne sont pas les mêmes selon la situation. Dans le second cas, l’affichage de l’ensemble des catégories/sous-catégories peut devenir difficile à gérer, à moins de les afficher en … nuage.

Concernant le classement transversal, l’argumentation est classique: si l’on opte pour les sous-catégories, nous avons toute les chances de voir apparaître plusieurs fois des intitulés comme Actualités, ou Humeur (1 fois par catégorie principale), ce qui créera de la confusion, à la fois pour les lecteurs, et les moteurs de recherche.

La stratégie de classement sera donc basée sur les tags.

Comment utiliser les tags?

Je vois trois façons d’utiliser les tags:

  1. Librement: par article, je mets les mots qui me semble importants. Le nombre de tags obtenus peut être important, donc la présentation sous forme de nuage s’impose.
  2. Comme outil de classification: les tags jouent le rôle de sous-catégories. Dans Techno, j’aurai les tags Web Design, Blog, ou Opensource. Dans ce cas, si le nombre de tags reste limité, le nuage peut prendre la forme d’une simple liste verticale.
  3. Comme outil de regroupement: je ne mets qu’un ou deux tags par article. Par exemple: les tags WordPress ou SPIP vont me servir à dresser la liste des articles sur ces deux produits. Dans ce cas, le nuage est inutile, il vaut mieux afficher les tags dans une liste déroulante.

L’idéal est de disposer de quelques articles pour faire une simulation. Prendre les articles un par un, leur attribuer des tags suivant les trois méthodes, et comparer les résultats.

Dans mon cas la simulation a donné les résultats suivants:

  1. Mode libre: logiquement, cette méthode génère le plus grand nombre de tags, mais c’est aussi la méthode qui permet d’atteindre le plus précisément possible une liste d’articles,
  2. Classification: le nombre de tags générés reste raisonnable, mais le nombre d’articles affichés en fonction d’un tag est nettement supérieur,
  3. Regroupement: le nombre de tags est vraiment limité, et le nombre d’articles trouvés par mot-clé sera beaucoup trop important si le blog grossi régulièrement. D’autre part, ce mode constitue un véritable casse-tête: il faut un minimum de un tag par article, mais limiter en même temps le nombre de tags.

J’ai finalement choisi une méthode intermédiaire entre le mode libre, et la classification:

  • J’ai construit une liste minimum de tags pour la classification: chaque article doit avoir au moins l’un de ces tags,
  • Je complète cette liste au fur et à mesure avec des tags que j’estime importants, soit pour le domaine concerné (photo ou techno), soit pour le référencement.

Dernière question

WordPress propose deux types de catégories: les catégories pour les billets, et les catégories pour les liens. La dernière question est donc: Appliquons-nous le même classement pour les billets et les liens?

Créons-nous les catégories de liens correspondants aux tags utilisés pour les billets? Il n’y a pas de réponse absolue à cette question, tout dépend de l’utilisation que l’on souhaite faire de la Blogoliste.

Personnellement, je vois une certaine analogie entre les tags définis pour les billets, et les tags utilisés dans les outils du type del.icio.us, ou les agrégateurs de flux RSS. Pour aller au bout de la logique, je vais donc utiliser le même classement pour les liens que pour les billets.

Conclusion

Nous venons de voir, qu’en matière de tags, définir une stratégie d’utilisation relève plus de la recette de cuisine, que d’une réelle méthodologie. Une chose est sûre, la gestion des tags demande beaucoup de rigueur, et un examen régulier de la situation, pour éviter les dérives qui peuvent devenir très rapidement irréversibles.

Il me reste à mettre en place, et faire vivre la stratégie choisie pendant quelques temps pour voir son efficacité.

Référence

1 thought on “Blog: Comment utiliser les tags?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.