Alonso Champion du monde de F1 ?

Les journalistes ont correctement fait leur travail: A la fin du Grand Prix du Brésil, j’étais persuadé que le suspense restait entier. Mais un rapide calcul montre que la réalité est un peu moins intéressante.

D’abord quelques mots sur cette saison de Formule 1: j’étais assez sceptique au début, mais il faut bien reconnaître que les nouveaux réglements apportent de réelles améliorations

  • D’abord, l’interdiction des essais entre les Grands Prix, gomme en partie, les écarts entre les équipes. L’avance que certaines équipes ont, en début d’année, grâce à des innovations technologiques, est plus difficile à rattraper par les Ferrari et autres Mc Laren. L’année dernière nous avons vu Brawn, cette année Red Bull, l’année prochaine, nous verrons peut être une autre équipe,
  • Ensuite, la répartition des points attribués aux pilotes, permet d’avoir de vrais retournements de situation, surtout en cas d’abandon. Car ce sont plus les points perdus qui comptent, que les points gagnés. J’ai fait une rapide simulation avec l’échelle de points de l’année dernière: nous aurions F. Alonso a 92 pts, M. Webber à 87, et S. Vettel à 86.

Mais revenons a notre classement :

  1. F.Alonso 246
  2. M. Webber 238
  3. S. Vettel 231

Nous avons donc 8 points d’écart entre F. Alonso et M. Webber, 7 entre M. Webber et S. Vettel, et donc 15 entre F. Alonso et S. Vettel.

Commençons par le plus simple: pour que S. Vettel soit champion du monde, il faut qu’il termine au moins 4 places devant F. Alonso, quelle que soit la combinaison.

  • S’il termine premier, F. Alonso peut se contenter de la 4ième ou 5ième place,
  • S’il termine second, F. Alonso peut se permettre une petite 8ième place.

Par rapport à M. Webber, les choses sont un peu plus faciles: si S. Vettel gagne, même si M. Webber arrive second, les 7 points d’écarts sont comblés, et S. Vettel passe devant au championnat parce qu’il finira avec une victoire de plus.

Prenons maintenant le cas de M. Webber:

  • S’il gagne, il élimine définitivement S. Vettel, et F. Alonso doit être obligatoirement second,
  • Mais s’il termine second, F. Alonso peut se contenter de la 5ième place.

Donc pour résumer,

  • la position de F. Alonso est réellement la plus confortable: sa cible est M. Webber, et il n’a pas besoin de passer devant. Compte-tenu de ses rescent résultats, un 3ième ou 4ième place semble très accessible,
  • La position de M. Webber est plus problématique: s’il ne gagne pas, F. Alonso peut se permettre de rester à distance (5ième place au mieux),
  • Pour S. Vettel, les calculs sont simples: il doit gagner, et compter sur la chance (ou sur certains autres concurrents) pour repousser ses adversaires,
  • Je ne parle pas de L. Hamilton, dont les chances sont purements mathématiques.

Conclusion:

  • Compte tenu de ces différents calculs, la position de F. Alonso apparaît beaucoup plus confortable. Avec moins de pression, il pourra mieux gérer sa voiture, ses pneus, la course.
  • Compte tenu des derniers résultats, la plus forte pression se porte sur les épaules de M. Webber, car il est plus lent que son coéquipier depuis quelques grand prix, et que globalement, il est celui qui a le plus a perdre,
  • La meilleure chance pour Red Bull de faire un doublé championnat constructeur / Championnat pilote, est de faire gagner Webber, et que Vettel termine second. Donc, si la politique de Red Bull ne change pas, F. Alonso est virtuellement déjà champion du monde.
  • Même si les dernières prises de parole de chacun laisseraient sous-entendre que Vettel ferait un geste en faveur de l’équipe, en cas de besoins, nous avons déjà vu ce que pouvaient donner ces deux là lorsqu’ils sont à proximité l’un de l’autre, et je vois mal Vettel, se laisser passer par Webber, sans montrer qu’il est, malgré tout, le plus rapide. 
  • En plus, si F. Alonso renouvelle  ce qu’il a fait au Brésil, il sera beaucoup plus difficile au Red Bull’s brothers, d’inverser leur position.

Je ne dis pas que tout est joué, mais sous la pression, les pilotes n’auront pas les comportements habituels. F. Alonso a déjà deux championnats au compteur, les autres aucun …

Le suspense viendra donc de la décision de Vettel: s’il fait le jeux de Webber, F. Alonso devra sortir le grand jeu. S’il fait cavalier seul, F. Alonso pourra se contenter de regarder…

Mais ces trois pilotes ne seront pas seuls, et certains pilotes comme Hamilton, en s’intercalant, ou en se plaçant devant le trio, pourrait modifier considérablement la physionomie de la course.

2 thoughts on “Alonso Champion du monde de F1 ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.